Articles Tagués ‘pouvoir’

Je fauche les toisons
j’ébranche les torses
j’effeuille les mains
je pourfends les crânes
j’arrache les coeurs
je moissonne les vivants

Je m’abreuve aux fleuves vermeils

J’étanche ma soif de gloire
aux râles de ceux que je condamne
je me nourris de la souffrance
des suppliciés que j’achève
j’ensemence la haine
j’arrache la vie à la vie
je distille la mort

De cadavres me rassasie

D’Asma si belle je m’enivre
de Hafez, Zein et Karim je suis fier
de mon statut je tire profit
j’ai tout pouvoir sur mes sujets
à mes pieds tremble le peuple
la terreur est mon triomphe

De mensonges me repais

La grandeur est ma fortune
le courage est ma nature
la puissance ma raison d’être
Je suis brave et méritant
clairvoyant dans mes décisions
j’honore Hafez mon père
le dépasse pour m’en montrer digne
Je suis Bachar
le porteur de bonnes nouvelles

Publicités

Allah est grand. Allah est très grand. Si grand que l’on ne peut voir son visage, mais seulement ses babouches. Il n’est peut-être pas aussi grand que notre bon Dieu à nous les chrétiens, qu’on ne peut pas dire que nous soyons mal servis, mais bon dieu de bon dieu, il est vachement grand, Allah. Il est si grand que, de sa hauteur, au moins cent fois plus grande que celle de la tour Eiffel du plus haut des minarets −c’est dire !−, il ne peut voir les cireurs de bottes qui se prosternent devant Lui ; qu’il ne peut ouïr les discours imbéciles que ses valets déclament en son nom ; qu’il ne peut sentir l’odeur terrible de la peur qu’instillent ces fous de lui qui se prétendent être ses élus, voire ses pairs, et qui s’amusent à faire la pluie et le beau temps.
Allah est grand, certes, mais il est vieux. Peut-être pas aussi vieux que le monde qu’il a fabriqué avant même d’exister (Allah est très ingénieux), mais nom de dieu, qu’est-ce qu’il est vieux. Vieux et fatigué, ce qui se comprend lorsqu’on sait que le pouvoir, ça t’use un homme en moins de temps qu’il en faut pour le dire. Mais dieu merci, Allah n’étant pas un homme, ça n’est pas catastrophique, du moins pour le moment. Mais le jour où le temps aura fait son œuvre et qu’Allah n’aura plus bien la force de tenir les salopiots qui sèment la pagaille par les couilles, ce ne sera pas de la tarte. D’autant que ça risque de tomber le même jour où notre bon Dieu à nous, les chrétiens, se retrouvera à l’hospice.
D’ici là, on aura eu intérêt à ne pas mettre les rênes du pouvoir entre les mains des mêmes sempiternels imbéciles.

 

J’aurais bien aimé faire un joli portrait d’Allah, mais il m’aurait fallu une échelle de pompier qui grimpe à l’aise aussi haut que le plus haut des minarets. Désolé.

 

Laissez-nous le temps de faire notre boulot, et tout ira bien. Des ritournelles comme celle-là, les élus, ils adorent. Ils adorent nous les chanter à tue-tête, oubliant que, pour se faire élire, ils n’hésitaient pas à promptement clamer haut et fort, qu’une fois au pouvoir, avec eux, ça ne traînerait pas. L’artisan du coin, quand il doit quelques fifrelins à l’administration, je l’imagine bien aller pousser le même genre de chansonnette. Laissez-moi encore 2 ou 3 ans, et sûr que je paierai mes dettes rubis sur l’ongle.

Moi, je serais agriculteur aujourd’hui, même si je sais très bien que la gestion, l’écologie et moi, ça fait deux –et pour cause, les voies sans issues sur lesquelles on nous a mis : modernisation, mécanisation, informatisation… avec les emprunts qui vont avec, sans parler des politiques européennes– je serais agriculteur, disais-je, pas sûr, mais pas sûr du tout que je voterais pour un de ces bonimenteurs du PS, comme je l’ai fait aux dernières élections. Et dire qu’avec Sarko et les autres rigolos, on croyait avoir touché le fond ! Mais pas de risque que je sois agriculteur, jouer le cul-terreux les pieds dans la gadoue, faut quand même pas exagérer.
Je serais éleveur, en Bretagne comme ailleurs où des experts nous ont serinés pendant des années pour produire toujours plus sans se préoccuper de la réalité des marchés, je leur refourguerais mon exploitation, les y enfermerais et leur dirais : « Maintenant, montrez-nous comment vous allez vous en sortir ». Éleveur, à trimballer le fumier, c’est pas mon truc, il y a des limites à tout, mais si vraiment la vie m’avait amené à le devenir, tout le monde ne naissant pas avec une cuiller en argent dans la bouche, pas sûr que je revoterais pour un de ces rigolos de l’UMP. Ils me l’auraient fait une fois, ils ne me la feraient pas une deuxième.
Je serais pêcheur, même si je sais que, question gestion, il y aurait à redire, cependant moins que sur la façon dont l’Europe traite les affaires de pêche avec ses décrets et réglementations brutales comme un coup de vent du noroît, garanti que je ne risquerais pas de donner ma voix à un de ces charlots de l’écologie. Pas que je sois contre l’écologie, on peut pas être contre, mais je vais devenir quoi, mes gosses ils vont devenir quoi, les potes pêcheurs ils vont devenir quoi ? Faire dans la plaisance ? comme l’a dit une andouille de Bruxelles pour qui « bateau » c’est Petit Bateau et Petit Bateau un slip, un qui n’a rien à voir avec le carénage.
Je serais infirmière, et je parle pas des Marie-Thérèse, que finalement elles ont peut-êtwe waison de ne pas se pwendre le chou, faudwait pas que des gugus de l’UDI comptent que je vote pour eux, ah non, faudwait pas.
Je serais enseignant, sûr qu’au PS, ils pourraient continuer à rêver que je vote pour eux.
Je serais pompier, ils iraient tous se faire voir.
Si que je serais un toubib ou un truc comme ça, comme avocat ou je sais pas, mais un truc du genre pareil, je te fous mon billet que ceusses du Front de gauche ils iraient se rhabiller, avec ceux du FN. Sauf que ça risquerait pas, à cause que mes vieux, c’est pas l’envie qui leur aurait manqué que je fasse des études, mais c’est le pognon, que l’ascenseur social il attend le dépanneur qui serait lui-même en panne, à c’q’ui paraît.

Je serais politicien, et en supposant que je sois honnête, ce qui serait surprenant si j’ai fait l’ENA ou Sciences Po, j’aurais tellement honte des discours de mes pairs et de mes propres incapacités que je me tirerais une balle dans la tête le genou un bras la couenne. Une balle à blanc, soyons raisonnable. Non : mieux que ça, je prendrais la parole pour dénoncer l’incompétence des… Mais serait-ce bien honnête et surtout bien malin de cracher dans la soupe qui me nourrit ? Tout bien réfléchi, je me la fermerais.

Je serais un citoyen responsable, c’est pour moi et pour mon propre intérêt que je voterais. Comme chacun. Hélas, Dieu m’a voulu irresponsable.

Moi, ce que je dis, et y’a persone qui me force la main, c’est que le merdier au Moyen orient, à mon avis, faudrait tout y éradiquer. Y’a personne qui me force la main, mais faut dire qu’à cause que je lis dans les pensées des uns, des autres et du reste, ce qui fait pas  mal de monde, même si c’est rien que les pensées de ceux-là qu’ont le pouvoir, je veux dire ce que les canards et les jités appellent les responsables, leurs pensées, elles finissent par être les miennes, et comme c’est des responsables, elles sont pas stupides et peuvent qu’être bonnes, leurs pensées. Bon, y’en a qui seraient prêts à prétendre ou près de prétendre que c’est pas leurs pensées, mais faut pas me la faire, parce que je lis même dans les pensées qui sont pas encore pensées, celles qui sont en devenir, et aussi celles qui sont qu’à moitié pensées parce que si elles l’étaient conplètement, ça ferait du bouzin et de la honte, que plus d’un rougirait, on peut me croire, et sûr qu’il y en a qui porteraient le truc devant les tribunaux, si ils ont assez de courage ou si ils ont rien à perdre, comme les idiots qu’ont pas un rond, pas de bonne femme, et que les gamins ils ont été placé à cause que rien que de les trimbaler avec soi, faut y assumer, avec la morve et tout.
J’y viens. Moi je dis que si on avait un gros stock de bombes, un gros stock d’avions ou même rien que des aéronefs pour aller les balancer, un gros stock de gros cons galonnés avec des couilles grosses comme ça, que le mot tergiverser ils risquent pas de l’avoir inventé, même s’ils auraient pu parce que, justement ils tergiversent pas, mais ils l’ont pas fait parce qu’ils ont aute chose à faire, comme aller balancer sans hésiter leurs bombes sur la gueule de ceux-là qui nous emmerdent, avec leur terrorisme et leurs églises à la con, si on peut appeler ça des églises vu qui y a pas de croix avec un type dessus qu’a les bras tout pareil en croix, on se fout de qui ? et je parle pas des boulots qu’ils nous prennent, des allocations familiales, et la sécu, et les congés payés qu’ils profitent, on va ou ? Moi, la Scierie, je te le lui balancerais des bombes incendiaires que ça va pas traîner, et en même temps je te fais pareil sur l’Iran, sur l’Iraq, sur l’Egypte, sur partout dans le coin et je vais même plus loin, sur Israël, c’est pas des vrais arabes, mais pas loin, et plus personne nous fera chier. La paix, c’est à coup de baffes que ça se fabrique, en tous cas c’est ce que je lis dans les pensées des gars, même la plupart, sauf que ça se dit pas, que les murs auraient des oreilles, à ce qu’on dit, et tout, avec internet, même les ricains ils écoutent, mais eux c’est pas pareil, et puis si c’est pour se faire taxer de facho, merci.
Bon, d’accord, avec ce qu’il faut comme bombes, avions, hélicos, pilotes, casse-croûte et packs de bières, vaudrait mieux que tous les pays libres des démocraties ils soient ensemble, à cause que si ils sont pas ensemble, ça risque de manquer d’avions, de bombes et de pilotes et du reste aussi. Les britishs, je sais pas, ils seraient faux culs sur les bords que ça m’étonnerait pas.
Bon on a tout, les moteurs d’avions vrombrissent, avec dedans des mitrailleurs avec des mitrailleuses et des GPS pour pas se gourer de cible, on sait jamais, ça arrive, mais c’est comme ça et on n’y peut rien, et au top, c’est parti, et au retop, on te fait un joli lacher de bombes que plus personne nous fera cheré, ça c’est sûr. À part peut-être les russes ou les chinois, on leur fait pareil si ils nous cherchent, et c’est tout. Même punition, même ordre, même motif, comme on nous disait à l’armée, c’est futé, l’armée.
Maintenant, une supposition qu’on a pas assez d’avions ou de bombes ou même de pilotes, pour les packs de bière ça devrait faire, caisse qu’est-ce qui nous empèche qu’on s’arange de se les faire rentrer dedans entre eux, comme ça avait fait entre l’Iran et l’Iraq, hein ? Qu’on y avait bien un peu mis le feu aux poudres, avec toute la poudre qu’on leur avait vendue, c’était pas con. Qu’est-ce qu’on s’emmerde à aller bombarder la Scierie Syrie puisqu’ils font très bien le boulot tout seul, aprés tout ? Mais j’ai rien vu de tel dans les pensées des responsables, à moins que je sache pas ce qui ce passe. C’est dommage parce que une supposition que les chiites et les sunnites il se foot foutent sur la gueule, que c’est pas compliqué qu’ils y fassent, qu’il suffit qu’ils aient les armes pour y faire, plus les munitions et des encouragements, ça aide, il suffit de faire de l’intox, ça fait pareil pour attiser la haine, c’est quand même pas bien compliqué, nom de dieu. Tu ajoutes des juifs au milieu, il y en a dans le coin, et garanti que le ménage il est fait et qu’on a plus qu’a venir ramasser les chandeliers en or, les dattes et les bidons d’essence.
Moi, je dis que c’est faisable, à condition encore faut-il qu’on aille pas y brailler sur les ondes ou au Gévain ou dans les canards, ça serait le comble. Secret défense, on se la ferme et sait c’est tout. Qu’on va quand même pas prévenir la Scierie Syrie et les autres comme y en a qui font, qu’on va y punir, on aura tout vu !
En tout cas c’est pas le choix qui manque, soit on rase tout, soit on les embrouille pour qu’il y fassent eux-mêmes. Moi, je dis que la deuxième solution, c’est pas plus couillon et que ça laisse les mains propres, que c’est pas sûr qu’on a bien besoin de se les salir encore, je parle pas pour moi.