Archives de la catégorie ‘politique’

Les élections y’a que dans les pays libres qu’il y en a. Si on peut voté c’est qu’on est libre,  et on est libre a cause de nos aïlyeux qui ont fait ce qu’il fallait pour, alors faudré que ce soi obligé de voté et c’est comme sa qu’on sera encore libre, pas comme chez les arabes que quand ils vote sa veut rien dire a cause qu’ils save mème pas lire, mais ça les regarde. Je veux bien mais si c’est rendu obligé qu’on vote ça va faire quoi ? Déjà que des qui vote y’en a un paquet qu’est pas futé et ceux qui vote pas c’est pas qu’il voudrait pas mais ils save pas lire, si ça se trouve. Et si ils save pas lire pour qui il vont voté les analfabètes ? Je sai y’a les images alors on sait qui c’est a cause de leur tète en photo, mais quand mème, qu’on est mème pas sur que c’est leur vrai tète. Et vous croiyé quoi ? Et bien c’est pour le plus con qu’ils vont voté, c’est sur, a cause qu’entre cons on se reconnais et on se soutien. La preuve avec les éléctions qu’il y a eu avant, que c’est bien des cons qu’on été élu président. Aujourdhui un type comme Fillon, c’est qui qui le soutien ? Des cons que sans eux Fillon on en causerai mème pas, et qu’en plus c’est dans leur poche a eux que Fillon il se serre, qu’il serait écossé ou auvergnat que sa m’étonneré pas, ou mème israélite mais je crois pas a cause que si c’en été un il aurait le drôle de béret trop petit qu’ils porte pour montrer qu’ils le sont, que la chéchia c’est pas leur tasse de thé.

Moi je dis que pour voté faut comprendre comment ça marche tout ça, du genre l’état, les impos et tout le bataclan, les assemblés et tout, l’économie aussi, les écoles et la santé. La santé je connai, y’en a qui dirons, je veux bien mais c’est pas 2 ans passé a l’ombre qui fait qu’on a tout compris. C’est comme l’armé, les militaires avec leurs avions, les chars et le reste. Qui c’est qu’a fait l’armé chez les blancs becs ? Et chez les gonzesses, comme le fille Lepène, elle la fait son service pour y comprendre quelques choses a la défence nationale ? Vous la voyez devenir le chef des armés ? Du coup pour voter faudrai qu’on ai fait son service militaire sinon c’est pas la pène.
Puis ça serai pas plus mal qu’on pourrai voter que si on paiyerai. En espèce, c’est mieux pour les candidats. Faudrai passé un examen des lecteurs qui serait paiyant, qu’il y ai pas des bouseux ilétrés ou des qui cause mème pas français, y’en a, ou encore des qu’on pas un sou vaillant qu’ils vive de quoi, je vous le demande, de rapine, des voles à la tire et même avec tir avec des armes qu’ils ont fait comment pour se les acheté ?

Bon, c’est le grand jour et on va a l’école ou faut aller pour glisser son buletin. Il te faut ton attestation comme quoi tu as fais ton service militaire, ton certificat d’examen de citoyen qui certifie la preuve que tu sais comment ça fonctionne tout ça, faut pas oublier les sous que tu glisses dans l’enveloppe avec le nom du candidat que tu veux qu’il sera président. Le vote faut pas que ce soit gratuit parce que sinon n’importe qui peut voté, tous les peigne cul, les bitniques, les zazous, les niacoués, les nègres et les arabes et les imigrés aussi qui faut pas qu’ils vote a cause qu’ils y connaissent rien, bref les bouches inutiles comme les étrangers. Alors que si tu paies et pas mal cher c’est la preuve que t’es pas un loquedu et que t’es pas de la raclure qui profite des largeurs de l’état.
Après que t’as voté, y’en a un qui ouvre l’enveloppe, un autre qui conte le pognon, un autre qui le range en le classant relatif à çui qu’on a voté, un autre qui compte les voix pour, etc avec en plus un qui remplit les godets et les autres qui les vide. Une fois un gars élu, on distribue le pognon a qui de droite. Ça a rien couté a l’état et tous le monde est content qu’on a un nouveau président, sauf ceux qu’ont pas voté pour lui et qu’ils ont perdu leur temps a faire un acte de citoiyèneté qu’a servi a rien, qu’ils auraient mieux fait de rester pénard au plumar ou au bistrot.
Moi je dis qu’il faut qu’il y a que 2 candidats au maximum, et si y’en a qu’un c’est encore mieux, qu’on peut aller faire le tiercé plutot que perdre son temps en allant voté pour un qui sera pas élu. Comme dans des pays ou ça marche du feu de dieu et que ça moufte pas.

Pour en revenir aux gonzesses, elles ferait mieux de rester au fourneau a cuire le poulet du dimanche, que les élections c’est toujours le dimanche après la messe ou avant pour les lève tot, que le bistrot il ouvre des le matin.

« T’es pas assez con pour qu’on t’élise président », on m’a dit.
« Ça, c’est encore à voir », j’ai répondu. « Votez pour moi, et vous verrez. »
Et vous savez quoi ? Ils ont voté pour moi, en masse !

J’ai lancé une alerte. De toute ma force, en visant le plus haut possible. Je l’ai vue s’élever à tout berzingue. Elle est partie si haut dans le ciel que j’ai fini par la perdre de vue. Sûr et certain qu’elle avait atteint sa cible, je me suis détendu, heureux d’avoir rempli mon devoir de citoyen en dénonçant ce que quiconque aurait jugé comme étant dénonçable, car hors la loi.
Je me suis réveillé sur un lit d’hôpital. « Traumatisme crânien » m’a annoncé un toubib en uniforme, sans bien saisir ce qu’il me racontait. Il m’a affirmé ignorer ce que j’avais bien pu recevoir sur le crâne. Je n’en savais pas davantage.

Les salopards, moi je dis que c’est dans l’œuf qu’il faut y tuer. Ouais ! qu’on me dit, et c’est à quoi que tu reconnais que c’est un salopard dans l’œuf en question ? Faut pourtant pas être bien malin, je réponds. On y reconnaît, parce que ça se voit, c’est tout. Si jamais tu as un doute à cause que la couleur ça serait comme entre chien et loup, genre gris, si tu vois ce que je veux dire, tu peux toujours le mirer pour vérifier. Faut juste des loupiotes comme des projos, genre miradors. Trouble ou pas clair, tu le démolis, et c’est tout. Moi, je préfère te dire que je m’emmerde pas. Au moindre doute, je te balance l’œuf sur un mur, et basta !
On a eu un président, le nom ch’sais plus, à cause que ça change, lui il était pour. Aujourd’hui, ch’sais pas s’il est toujours pour, mais je croise les doigts pour que oui, et je les croise deux fois pour qu’il revienne président.
C’est bien beau tout ça, mais tes fameux œufs, tu les trouves comment ? qu’on me dit aussi. C’est pas compliqué, je réponds, je les trouve là où ils sont, et là où ils sont, ça se voit et ça se sent, ben tiens !
Avec les poteaux, histoire de se faire la main, on s’en est fait quèques uns, y’a quèques temps. Le fendage de gueule ! Une petite mise en bouche, si tu préfères. Mais là, vu comme c’est parti, les terroristes et les autres, qu’on soit sûr ou pas, on va pas tarder à y aller, avec les potes, qu’on a fait comme qui dirait une milice. Les salopards, j’aime autant te dire qu’ils vont pas tarder à voir de quel bois on se chauffe.
Sauf que pour eux, t’es p’têt bien aussi un putain de fumier de salopard, y’en a un qui m’a dit, le con ! Je me suis pas démonté. Faut pas tout mélanger, j’ai expliqué, parce que y’a salopard et salopard.

Si les idées de Hollande et de ses petits camarades ne sont pas d’une luminosité aveuglante, celles de notre Zorro national sont si peu claires qu’on les dirait sorties d’un cul de basse fosse.
Habituellement les prétendants à un quelconque trône sortent de leur chapeau lapins, colombes, foulards multicolores et autres merveilles d’illusionniste pour embobiner le bon peuple, qu’on se demande où ils vont chercher tout cela, tandis que Sarko, qui a épuisé son stock de tours de passe-passe, ne trouve pas mieux que de casser les jouets que notre bon François a laborieusement bricolés. Aux ruptures stupides d’un passé révolu, et s’inspirant de ces délinquants qu’il se promettait de nettoyer au Kärcher, le Sarko nouveau préfère désormais la casse, objectif ambitieux s’il en est, qu’il saura atteindre, n’en doutons pas, youpi !
Si je suis élu, j’abroge, déclare-t-il aux chalands venus l’applaudir dans l’espoir d’avoir quelque chose à gratter. J’abroge la réforme des rythmes scolaires ; j’abroge le mariage pour tous ; j’abroge la nouvelle carte des régions ; j’abroge toutes les réformes que Hollande a mises en place, y compris celles que j’avais moi-même initiées. Bref, je vais vous dire, une fois élu, j’abroge. Et que l’on ne m’emmerde pas, sinon j’abroge la Lorraine, le Pas-de-Calais, le Poitou-Charentes, les congés payés, la Constitution et la République.
Et les homos, ces déviants sexuels qui se sont passés la bague au doigt, je leur dis droit dans les yeux qu’ils peuvent se la mettre dans le cul.

de_la_rupture_a_la_casse