Un clin d’oeil à ce monument de la chanson française : “Cha cha cha des thons”

Le thon enseignant ne se laisse pas pêcher comme ça. Prudent, le vieux briscard qui se planque derrière cet énorme tas de graisse et de bidoche qu’on nomme le corps enseignant, qui lui sert de mère nourricière bienveillante et de père protecteur toujours prêt à pourfendre les détracteurs de son enfant. Et cette espèce de thon ne se mouille pas, malgré les apparences. D’accord il n’est pas le seul poisson à ne pas se mouiller, ni à nager en eaux troubles, mais lui, manifestement, y trouve grand plaisir.
Mais qu’enseigne avant tout notre thon qu’on ne sache déjà ? Qu’on doit éviter toute remise en question. Qu’on doit rendre grâce au saint patron des thons, Saint Dicat ainsi que l’honorer, et prier Saint Dictat pour que toujours soit unie la quasi sainte famille, face à l’adversité.
S’agissant alors d’un banc de thons, autant dire que le faire changer de cap s’avère tâche des plus ardues. L’union faisant la force, peu de filets résistent à leur pression et, rapidement, les mailles qui les contraignaient sont mises en pièces. Libres, les voilà qui s’adonnent à nouveau à leur passe-temps favori : ne pas bouger d’une ouïe.
Sans les nasses de quelques pêcheurs autant aguerris que manipulateurs et un rien pervers, inutile d’espérer ramener les thons à leur juste place : instruire, à défaut d’enseigner. Cependant il est aussi des capitaines préférant la pêche aux explosifs. Auraient-ils tort ?

Publicités

Laisser un commentaire si vous le souhaitez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s