Je ne remercierai jamais assez les événements actuels qui m’auront inspiré ces lignes désolantes, ni Bachar al-Assad, Mahmoud Ahmadinejad, Vladimir Poutine, Abdoulaïe Wade, pour ne citer qu’eux (du côté des “méchants” selon des critères bien partisans), et ni Benjamin Nétanyahou, Barak Obama, Nicolas Sarkozy plus de nombreux autres (du même côté des  “méchants”  selon d’autres critères tout autant partisans). Chacun de ces grands hommes d’état, à sa façon, aura œuvré pour un monde meilleur, et c’est là l’essentiel,  ce que ne comprendront jamais les gens du peuple qui auront bêtement perdu la vie lors des incontournables dégâts collatéraux qu’entraîne inévitablement toute avancée. Avancée vers quoi ? Ben… Gens des peuples de Syrie, d’Irak, d’Israël, d’Iran, d’Afghanistan, de Libye, d’Egypte, de Tunisie, du Yémen, de Grèce, des Balkans, de Chine, Côte d’Ivoire, Sénégal… et d’ailleurs que je salue.

J’ai des combines contre le stress, des médocs contre les maladies, du Médoc contre la déprime, une tapette à mouche contre les mouches plus du scotch dont la glu dégouline du plafond de la cuisine. J’ai de l’onguent gris contre les petites bêtes, mes partitions contre ma contrebasse (ce qui m’évite de les égarer), pas grand chose contre vents et marées, mais je n’ai rien contre la religion. Sans doute parce que je n’ai aucune raison d’avoir quoi que ce soit contre, ayant été élevé dans l’amour du prochain et dans le respect des croyances, quelles qu’elles soient, pour preuve : je n’ai jamais dénoncé l’arnaque du père Noël. Bon, mais ça, c’est peut-être au cas où il existerait bel et bien.
Et je ne parlerai pas de ma mère et de mon père qu’il a connue grâce à sa fonction de confesseur dans le couvent où elle s’abîmait en prières afin d’échapper aux démons du stupre qui lui instillait de fort vilaines pensées.
Tu honoreras ton père et ta mère, m’ont-ils appris, ainsi que Jésus, la Vierge Marie et tout le saint frusquin. Ils ne m’ont pas appris que ça, mais aussi à être sage comme une image pieuse, bon comme le couscous (mais pas le Garbit, le vrai qu’on fait à la maison), gentil comme un ange, respectueux des uns et des autres s’ils sont respectables, généreux surtout envers ceux qui ne le sont pas, pieux y compris le soir lorsque je m’y allonge et, “poignée dorée sur le cercuei” (expression que je préfère à cette autre stupide “cerise sur le gâteau”, d’autant qu’elle est de mon cru), à ne pas tuer autrui sauf, éventuellement, la truie que, nom de dieu, grâce comme elle est, on va s’en faire de d’ces ventrées ! Chrétien par mon père, juif par ma mère et musulman par l’amant de ma mère, tous-trois très ouverts et aimants, il n’était pas possible que j’ai quoi que ce soit contre la religion, que dis-je contre les religions.
Non, et contrairement aux paquets de gros cons pauvres types ignorants malheureux imbéciles heureux qui, eux, ont une dent contre la religion de l’autre, contre son religieux, contre le souffle, le souffle de l’esprit, l’esprit, Dieu pour ceux qui préfèrent… je n’ai rien contre quelle que religion que ce soit. Mais des fois, j’avoue que ça ne me gênerait pas plus que ça. Comme en ces douloureux moments où des abrutis s’engagent sur des chemins sans retour parsemés d’armes qui fleurissent et de larmes à venir.

Les crétins sont partout, à vouloir dominer, diriger, asservir, asseoir leur suprématie au nom d’un Dieu dont ils citent le nom à tout va, un Dieu qu’ils ont rendu schizophrène. Chacun, sûr de son bon droit et de sa supériorité culturelle, soci(ét)ale et cultuelle déclare être, non seulement dans son bon droit, mais dans le droit et la LOI. On décrète, on juge, on se ment et on ment, on s’invective, on s’arrange, on trompe, on triche, on brandit ses menaces, prêt à joindre le geste à la parole.
Des musulmans imbéciles se tapent sur la gueule… des juifs idiots en font autant, des crétins de chrétiens sont toujours prêts à s’empoigner dans les Balkans… en Son nom, ben voyons !
Sur place on s’entraîne à la haine, à la déliquescence qu’on exportera bientôt en dehors de ses frontières, chacun usant de prétextes fallacieux pour justifier ses agissements. Mais libération, démocratisation, humanisation, moralisation, pacification recouvrent d’autres réalités : libéralisation, marchandisage, endoctrinement et au final, asservissement à un autre dieu, Celui humain de l’Humain ayant rendu son tablier.

Tous comptes faits, j’ai la vague impression d’avoir une sacrée dent contre les religions. Je veux dire, contre ceux qui les ont dévoyées, religieux et simples croyants.

J’ai une course contre la montre,  j’ai des moustiquaires contre les moustiques (avec un doute quant à leur efficacité contre les balles et autres bombinettes), mais je n’ai rien contre les saligauds qui mettent le monde à feu et à sang, vraiment rien.
Et surtout et enfin, je n’ai rien contre le fait de vider un verre de Médoc.
Santé et que Dieu nous garde !

.

Publicités
commentaires
  1. Martine Alix Coppier dit :

    Et que dire des armées qui, depuis que les armées existent, s’affrontent et prient chacune son Dieu ou ses dieux de lui donner la victoire… « Gott mit uns », Dieu avec nous, trouvait-on dans les sacs des morts allemands sur les champs de bataille de 14-18, dixit mon grand-père qui avait fait la grande guerre. Dans les tranchées françaises (et celles des autres belligérants) on trouvait des croyants couverts de médailles bénites, des superstitieux et des athées, mais au moment de monter à l’assaut, tous priaient en quelque chose ou quelqu’un. Gott mit uns. Mais de quel côté « Dieu » est-il ? Le bonheur des uns fait-il le malheur des autres ? « Dieu donnera la victoire », criait Jeanne la Pucelle devant Orléans investie par les Anglais.

Laisser un commentaire si vous le souhaitez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s